Vieillissement

L’accroissement de l’espérance de vie lié essentiellement à la baisse de la mortalité des personnes âgées engendre un vieillissement de la population. Le nombre et la part des personnes de 75 ans et plus ne cesse de croître en Rhône-Alpes comme en France. Celles-ci représentent 8,5% de la population régionale en 2007 contre 6,8% en 1990 avec une augmentation de 30% de leur nombre (taux d’accroissement annuel de plus de 2% sur la période 1999-2007).

Si globalement la part de personnes âgées de 75 ans et plus est plus basse sur la région qu’au niveau national (8,5%), on observe des profils différents selon les territoires de santé. Deux d’entre eux, l’Ouest et le Sud, présentent une part supérieure à la référence nationale avec près de 10% alors qu’elle est proche de 7,5% sur les trois autres.

La dépendance

Sur le mode de vie, on peut rappeler qu’entre 65 et 79 ans, 24% des personnes vivent seules et que cette part est de 45% chez les 80 ans et plus. Pour les personnes de 85 ans et plus, la part de personnes vivant en établissement reste minoritaire et correspond à un quart de la population (24%). Cette part varie selon les territoires et cette variation semble en partie liée au niveau d’offre en établissements existant sur chaque territoire.

Selon les estimations régionales de prévalence de la dépendance réalisées à partir de l’enquête HID en 2000 appliquée à la population régionale de 2008, près de 90 000 personnes âgées de plus de 65 ans étaient en situation de dépendance (groupe 1 à 4 selon la grille AGGIR).

Près de 100 000 personnes étaient bénéficiaires de l’APA dans la région au 1er janvier 2009 (contre 52 500 au 1er janvier 2003), soit 8% de la population des plus de 60 ans (seulement 5% en 2003). Les bénéficiaires de l’APA vivant à domicile sont devenus majoritaires (57%).

Espérance de vie

En matière de santé, la mortalité des personnes âgées de 75 ans et plus (qui représente les deux tiers des décès totaux) continue de baisser, elle est en Rhône-Alpes inférieure à celle observée au niveau national. Seule la mortalité masculine des territoires de l’Ouest et du Nord est supérieure à la référence nationale. L’espérance de vie à 65 ans est en Rhône-Alpes de 22,7 ans chez les femmes et 18,6 ans chez les hommes pour la période 2006-2008.

Maladies cardio-vasculaires et cancers

Les maladies cardio-vasculaires sont fortement prévalentes chez les personnes âgées et représentent 30% des décès  au-delà de 75 ans. La région présente des taux inférieurs aux taux nationaux pour la mortalité (période 2000-2008) et équivalents pour les admissions en ALD (période 2006-2008). Plus spécifiquement, la région est en situation favorable pour les cardiopathies ischémiques et les accidents vasculaires cérébraux.

Pour les cancers, deuxième cause de mortalité et d’admission en ALD chez les personnes âgées, la région enregistre des taux de mortalité et d’admission en ALD proches des taux nationaux.

Taux élevé de chutes accidentelles

Les chutes accidentelles représentent une problématique très présente chez les personnes âgées et tout particulièrement en Rhône-Alpes. On estime que 4 à 5% des plus de 65 ans ont recours aux urgences hospitalières chaque année pour chute, soit entre 38 000 et 48 000 personnes en Rhône-Alpes avec pour deux tiers des cas une hospitalisation ou un traitement prolongé. La région Rhône-Alpes et tous ses territoires de santé présentent des taux de mortalité par chutes accidentelles chez les 75 ans et plus, beaucoup plus élevés que ceux de la France, et ce quel que soit le sexe.

Diabète et Alzheimer

Si 80% des admissions en ALD pour diabète se font avant 75 ans (3 700 sur 18 500 admissions annuelles pour diabète dans la région), la prévalence du diabète augmente avec l’âge. Ainsi dans la région, 12% des 65 ans et plus sont sous traitement antidiabétique, 14% chez les hommes et 10% chez les femmes.

En dehors de la maladie d’Alzheimer, les taux d’admission en ALD pour pathologies neurologiques (essentiellement maladie de Parkinson) sont plus élevés en Rhône-Alpes qu’en France notamment sur le Nord, le Centre et l’Ouest.

Par ailleurs, on estime que près de 87 000 personnes étaient atteintes de maladie d’Alzheimer et de démences en Rhône-Alpes en 2007 et que 18 000 à 19 000 personnes sont nouvellement atteintes chaque année.

En moyenne, par an, il y a 5 440 nouvelles admissions en ALD dans la région dont 4 700 concernent des personnes de 75 ans et plus. Les taux d’admission sont plus élevés sur la région qu’en France, et à l’intérieur de la région les taux  les plus élevés sont observés sur les territoires du Nord, du Centre et de l’Ouest.

Equipements et services

En matière d’équipement en établissements et services pour personnes âgées la région Rhône-Alpes présente un niveau d’offre plutôt supérieur aux références nationales. Pour les services de longue durée, le taux d’équipement est un peu inférieur mais de nombreuses places d’USLD sont actuellement transformées en places d’EHPAD et le taux d’équipement global est supérieur en Rhône-Alpes.

A l’inverse les places de SSIAD destinées aux personnes âgées sont proportionnellement moins nombreuses sur la région (- 10% par rapport à la France).