Priorité 11 : Améliorer l’accès aux soins en santé mentale des populations exposées à la précarité

- Agrandir l'image, .JPG 120Ko (fenêtre modale)

Pourquoi cette priorité ?

Les préjugés et les images négatives relatifs aux pathologies mentales et aux soins psychiques entraînent une discrimination à l’encontre des personnes souffrant de pathologies mentales dans différents domaines de leur vie quotidienne. Cette discrimination augmente le risque de retrait de la vie sociale que la maladie mentale induit déjà. Elle est en outre particulièrement marquée envers les populations précaires.

47 % des personnes handicapées psychiques vivent seules entre 25 et 50 ans

Ce constat est largement relayé par les usagers et leurs familles et représente un des axes du Plan psychiatrie et santé mentale 2011-2015.

25 % des familles sont actuellement touchées par l’impact des troubles mentaux

Objectifs

  • Diminuer la stigmatisation et les discriminations dont font l’objet les personnes souffrant de pathologies mentales, notamment celles en situation de précarité.
  • Favoriser l’insertion dans la cité des personnes porteuses de maladies mentales.
  • Améliorer le dépistage et la prise en charge des troubles

Partenaires

  • Acteurs du social
  • Bailleurs sociaux
  • Collectivités territoriales
  • Conseils généraux
  • Éducation nationale
  • Établissements médico-sociaux
  • Établissements de santé
  • Médias
  • Universitaires en psychiatrie et sciences humaines
  • Usagers et familles d’usagers…