Priorité 8 : Faciliter l’accès à l’éducation à la sexualité et à la contraception, l’Interruption volontaire de grossesse (IVG), et aux techniques d’assistance à la procréation

- Agrandir l'image, .JPG 119Ko (fenêtre modale)

Pourquoi cette priorité ?

Malgré une large diffusion des méthodes de contraception depuis 40 ans, le nombre d’IVG ne diminue pas, notamment chez les adolescentes dont les grossesses précoces seraient souvent en lien avec l’échec scolaire (INSERM 2002).

Des inégalités territoriales existent dans l’accès à l’IVG, notamment pour celles des 13e et 14e semaines d’aménorrhée.

Des difficultés d’accès à une méthode de contraception adaptée à chaque femme et jeune fille sont constatées.

18 777 IVG réalisées en 2011 avec le taux de recours le plus élevé chez les femmes de 20 à 24 ans

Objectifs

  • Développer un accès pour tous à l’éducation et à l’information à la sexualité sur l’ensemble du territoire.
  • Offrir à tous l’accès à une contraception adaptée.
  • Garantir une réponse adaptée aux demandes d’Interruption volontaire de grossesse.
  • Faciliter l’accès aux techniques disponibles d’assistance médicalisée à la procréation.

72 % des IVG concernent des femmes sous contraception

Partenaires

  • Centres de planification et d’éducation familiale
  • Conseils généraux
  • Conseil régional
  • Éducation nationale
  • Établissements de santé
  • Professionnels de santé