Priorité 13 : Prévenir la grande prématurité et ses conséquences

- Agrandir l'image, .JPG 51Ko (fenêtre modale)

Pourquoi cette priorité ?

Ces 20 dernières années, l’évolution des prises en charge a permis une amélioration de la survie des enfants nés prématurés (surtout des moins de 28 semaines d’aménorrhée) et une diminution des risques de handicap sévère. Pour autant, la prise en charge de la grande prématurité reste un enjeu fort dans une société caractérisée par un âge de la maternité de plus en plus fréquemment avancé.

4 906 naissances d’enfants prématurés

L’âge plus avancé de la maternité induit des risques accrus de complications maternelles, de grossesses multiples, de prématurité et de malformations. Les traitements de l’infertilité augmentent également la part de grossesses multiples.

Objectifs

  • Permettre que chaque enfant naisse dans le plateau technique adapté à ses besoins à proximité de son domicile et soit pris en charge par du personnel qualifié et compétent.
  • Accompagner, dépister et coordonner la prise en charge des enfants hospitalisés à la naissance pour prématurité (et en particulier des grands prématurés) ou en risque de développer un handicap.
  • Améliorer la diffusion de messages de prévention sur les facteurs de risques de grande prématurité auprès du grand public.
  • Prévenir et prendre en charge les conduites addictives pendant la grossesse en améliorant la coordination des acteurs des secteurs sanitaire, médico-social et social.

18 % de progression du nombre des naissances par procréation médicalement assistée

Partenaires

  • Centres d’action médico-sociale précoce
  • Établissements médico-sociaux
  • Établissements de santé
  • Famille
  • Professionnels de la périnatalité (pédiatres, généralistes, Protection maternelle et infantile) et du champ spécialisé
  • Réseaux de périnatalité…