Conduite assoupie – Risques, réglementations et prévention


La somnolence au volant est responsable d'un nombre considérable de blessures et de décès chaque année. Selon la National Highway Traffic Safety Association (ou NHTSA), plus de sont causés par la somnolence et la fatigue, directement ou indirectement. Ce nombre se traduit par plus de 1500 morts et plus de 40 000 blessés. Et ce n'est qu'aux États-Unis! Et pourtant, la somnolence au volant est souvent considérée comme un problème sérieux, en raison d'un manque préoccupant de prise de conscience quant à tous les risques encourus et à la réglementation mise en place pour contrôler ce problème.

Certaines données démographiques sont plus susceptibles de s’endormir au volant, ce qui les expose à un risque accru de blessures, voire d’aggravation. Ceux-ci incluent les travailleurs postés (ces personnes ne peuvent souvent pas maintenir une stabilité en raison de la nature en constante évolution de leur horaire de travail), des conducteurs jeunes ou inexpérimentés, des voyageurs d’affaires, etc. Il existe une pléthore de raisons pour lesquelles une personne pourrait souffrir de fatigue, mais les risques sont les mêmes. Les routes ne sont pas les endroits les plus sûrs. Nous avons donc élaboré un guide répertoriant et expliquant les risques de somnolence au volant et les réglementations qui, si vous en êtes conscient, vous aident à éviter les accidents de la route.

Risque de conduite assoupie

Les centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) 1 conducteur sur 25 âgé de plus de 18 ans a déclaré s'être endormi au volant au cours du dernier mois. En augmentant la taille de la population, vous aurez une idée approximative du nombre de personnes touchées par ce problème.

La fatigue en tant que condition a . Celles-ci vont du manque de sommeil ou d’un régime alimentaire malsain à une activité physique insuffisante (ou trop activité physique), le décalage horaire ou des problèmes de santé plus graves tels que l'anémie, les maladies cardiaques ou l'apnée du sommeil. Pour aggraver les choses, le médicament utilisé pour traiter beaucoup de ces conditions peut , compliquant davantage les choses. Lorsque vous examinez toutes ces causes, il peut sembler très difficile d’éviter la fatigue de manière fiable, car c’est le cas.

Quand une personne souffre de somnolence ou de fatigue, ses performances dans de nombreux aspects de la vie (y compris la conduite automobile) se dégradent de manière inquiétante. Bien que chaque personne traite la fatigue de manière légèrement différente, certains risques sont systématiquement présents. Voici une liste des inconvénients qui sont particulièrement pertinents pour les conducteurs de tout âge:

  • Une vigilance réduite et des temps de réaction plus longs: être un bon conducteur dépend en grande partie de votre capacité à maintenir un niveau élevé de sensibilisation lorsqu'il est question d'instructions de signalisation à proximité, des conditions de la route elle-même, ainsi que de la position, de la vitesse et de la direction des véhicules à proximité. Véhicules. Vous devriez également pouvoir réagir correctement à de nouvelles informations, par exemple un véhicule qui tourne brusquement ou toute autre situation similaire. Être fatigué ne fait qu'empirer les choses et prendre conscience des menaces et des obstacles potentiels et y répondre, ce qui peut très facilement entraîner des blessures, des dommages au véhicule ou la mort.
  • Coordination œil-main plus faible: La coordination œil-main (ou coordination œil-main) est votre capacité à utiliser des informations visuelles pour guider le mouvement de vos bras et de vos mains. Sans cette capacité, nous ne pourrions même pas effectuer de tâches simples, comme ramasser et placer des objets avec précision, et encore moins conduire correctement. Donc, lorsque la fatigue vous rend plus agile lorsque vous conduisez physiquement en affaiblissant votre coordination œil-main, vous êtes soudainement en danger, même si vous ne le remarquez pas.
  • Problèmes de traitement de l’information et de mémoire inefficaces: toutes les études que vous avez effectuées pour le test de votre conducteur ne signifient rien si vous ne pouvez pas vous souvenir des informations nécessaires au moment voulu. La fatigue peut vous rendre oublieux et négligent, car elle empêche votre esprit d’interpréter correctement les informations recueillies par vos sens. Ajoutez à cela des temps de réaction plus longs et vous aurez un accident qui ne demande qu'à arriver.
  • Irritabilité et colère: nos niveaux de tolérance ont tendance à baisser lorsque nous sommes épuisés. Pensez à toutes les fois où vous avez vu de mauvais conducteurs sur la route et vécu un cas modéré de «rage au volant». La fatigue rend beaucoup plus facile l’irritation et la colère – l’état mental idéal pour prendre des risques inutiles. Il devrait être assez évident de savoir comment cela se manifeste sous forme de risque de collision plus élevé, en particulier si la personne est sujette à des réactions agressives lorsqu'elle est fatiguée. L’irritation et la colère sont également une source de distraction, car nous sommes enflés d’émotions et incapables de penser clairement ou de ne pas remarquer notre environnement.

Comme vous pouvez le voir, les inconvénients associés à peut se renforcer mutuellement. Tout cela vient de la fatigue, cependant, et nous devons donc faire tout ce qui est en notre pouvoir pour bien nous reposer quand nous devons conduire quelque part, même si c’est un trajet de routine, comme aller au travail.

Lois et règlements liés à la conduite en état d'ébriété

Bien que ce soit un processus lent, un effort législatif a été fait au cours de la dernière décennie pour imposer des sanctions et des amendes aux conducteurs assoupis, assimilant l'infraction à la conduite imprudente ou même à l'homicide involontaire et à l'homicide par négligence. Rester éveillé pendant 18 heures d'affilée équivaut à avoir un taux d'alcoolémie de 0,05 (la limite légale est de 0,04 pour les véhicules utilitaires et de 0,08 pour les autres). Rester éveillé pendant 24 heures d'affilée équivaut à avoir un taux d'alcoolémie de 0,10, strictement au-dessus des limites légales. Nous sommes de plus en plus conscients avec le temps. Voyons donc à quel point les peines pour conduite en état de somnolence sont sévères dans divers États et comment le gouvernement a contribué à sensibiliser le public à ce problème.

  • En Alabama depuis 2016, date du 19 novembreth est considérée comme une journée de sensibilisation à la somnolence au volant. Ils envisagent également de mettre en place des avertissements de conduite somnolente dans du matériel éducatif, tels que les manuels du conducteur, les cours et les examens de permis.
  • En Arkansas, si le conducteur est réveillé depuis 24 heures ou s'il était endormi au volant après 24 heures de veille, il est puni d'un délit de classe A pour homicide par négligence s'il participe à un accident mortel.
  • Le 6 avril 2005, la Californie a proclamé Journée de sensibilisation aux conducteurs assoupis.
  • En Floride, la première semaine de septembre est la «Semaine de la prévention de la somnolence au volant». Pendant ce temps, la police et le grand public sont informés des risques liés à la somnolence au volant. On souligne à quel point la somnolence au volant comporte les mêmes risques que la conduite en état d'ébriété et est tout aussi dangereuse.
  • Le New Jersey traite les conducteurs qui sont éveillés depuis 24 heures ou plus comme s'ils conduisaient de manière imprudente et leur infligeait des amendes en conséquence. En fait, la gravité de cette infraction est considérée comme identique à celle de la conduite avec facultés affaiblies.
  • Le Texas adopte la même approche que la Floride. La semaine entre le 6 et le 12 novembre a été déclarée «Semaine de la prévention de la somnolence au volant». Au cours de cette semaine, les gens sont sensibilisés aux risques de la somnolence au volant et aux différentes méthodes de prévention.
  • a commandé des études pour déterminer quels tronçons de leurs autoroutes sont les plus susceptibles de provoquer des accidents de la route liés à la somnolence. À la suite de ces études, de nombreux panneaux de signalisation ont été installés pour avertir les conducteurs des risques liés à la fatigue, ainsi que des indications concernant les aires de repos à proximité.

De nombreux projets de loi ont été proposés au cours de la dernière décennie et il ne fait aucun doute que d'autres sont en cours. Les gens sont de plus en plus conscients de tous les risques liés à la conduite fatiguée, bien que les changements positifs que cela entraînera ne soient pas clairs.

Conduite assoupie ou conduite en état d'ébriété

Nous en avons brièvement parlé, mais la somnolence est aussi dangereuse que la conduite avec facultés affaiblies. Selon votre temps de veille, avant de conduire, votre performance peut être considérée comme égale à celle d'une personne ivre. Regardons ce qui arrive à une personne qui conduit en état d'ébriété. Nous ne nous attarderons pas trop longtemps sur les points individuels, car cette section est principalement destinée à montrer à quel point les effets de la fatigue et de l’alcool peuvent être similaires.

Un conducteur ivre peut souffrir de l’un ou de tous les problèmes suivants:

  • À un TA de l’ordre de 0,02, la capacité du conducteur à effectuer plusieurs tâches à la fois et à enregistrer les stimuli visuels s’affaiblit. La conduite multitâche est une capacité cruciale que nous utilisons habituellement pour conduire. Un conducteur moyen doit garder trace de plusieurs variables, diriger simultanément le véhicule et faire très attention à la route.
  • Lorsque le taux d'alcoolémie atteint 0,05, le traitement de vos informations, votre temps de réaction et vos mouvements oculaires sont considérablement ralentis. Votre coordination œil-main est également affaiblie, ce qui ajoute à la liste des problèmes. Tous ces facteurs sont cruciaux pour une conduite (non) sûre, et c'est pourquoi les conducteurs de véhicules utilitaires sont légalement tenus d'être inférieurs à 0,04%.
  • Un taux d'alcoolémie de 0,08 est la limite légale pour tout type de conducteur. À ce seuil, le temps de réaction devient encore plus difficile, ce qui rend très difficile la réaction correcte au danger. Votre capacité à raisonner et à percevoir les choses est également considérablement plus faible, ce qui entraîne encore plus de problèmes potentiels.

Remarquez à quel point les symptômes sont similaires. Selon qui vous consultez, ils peuvent même être identiques. C’est pourquoi on prend conscience de la somnolence au volant dans un nombre croissant d’États. Une personne qui conduit en état d'ébriété a les mêmes problèmes qu'une personne qui ne s'est pas suffisamment reposé, et les peines imposées par la loi deviennent également les mêmes.

Prévention de la somnolence

Alors, comment traitons-nous ce problème? Il est pratiquement impossible d’éviter tous les pièges qui peuvent conduire à la fatigue, car les causes sont partout. La façon dont la plupart d’entre nous menons notre vie, du calendrier de travail aux activités sociales, en passant par la garde des enfants, ne se prête pas à un horaire de sommeil sain. Une simple soirée ou un travail tardif peuvent à eux seuls , même si la chance est petite. Voici quelques moyens de rester plus en sécurité sur la route en réduisant la fatigue à laquelle nous devons faire face régulièrement:

  • Planifiez votre horaire de manière à pouvoir vous reposer suffisamment. Un adulte moyen a besoin d'au moins sept heures de sommeil ininterrompu pour être au maximum de ses performances. Si vous avez constamment des problèmes à vous endormir ou à rester endormi, consultez votre médecin et informez-vous des causes et des solutions. Un non diagnostiqué est la dernière chose qui vous préoccupe sur la route.
  • Prenez une tasse de café ou du chocolat. Le café fait partie de la routine matinale de nombreuses personnes. Bien qu’il ne puisse pas remplacer un sommeil sain de sept heures, il peut vous donner une impulsion supplémentaire qui vous garde en alerte. Le chocolat et les boissons gazeuses (en particulier les boissons énergisantes) peuvent remplacer le café, de même que diverses marques de thé. Toutes ces choses ont un goût agréable, ce qui peut aider à garder une habitude.
  • Faire usage des aires de repos le long de la route. Si vous conduisez le long de l’autoroute et que vous commencez à vous sentir fatigué, n’hésitez pas à vous arrêter. Bien que leurs règles ne vous autorisent peut-être pas, une simple sieste vous suffit pour vous remettre en forme.
  • Gardez une fenêtre ouverte. Ignorer un manque d'air frais est un moyen infaillible de s'endormir, même si vous vous reposiez suffisamment auparavant. Le dioxyde de carbone est le coupable ici, alors assurez-vous qu’il existe au moins une fenêtre permettant à l’air de circuler. Même s'il fait froid dehors, il est important de rester suffisamment éveillé pour conduire en toute sécurité.
  • Ne voyagez pas seul, dans la mesure du possible. Avoir d'autres personnes dans votre voiture est un moyen fiable de rester éveillé. S'ils ont un permis de conduire, ils peuvent même prendre la relève pour vous si la situation est grave. Essayez de tenir une conversation, mais ne perdez pas votre concentration sur la route en le faisant.
  • Écoutez de la musique. Il ya une raison pour laquelle la musique s’adapte si bien au sport: une piste énergique peut vous remonter le moral, augmenter votre vigilance et vous maintenir éveillé. Il en va de même pour la conduite et fait de la musique un outil pratique pour empêcher la fatigue de s’installer. Ne vous attendez pas à ce qu’elle vous garde en pleine performance si vous n’avez pas eu le repos nécessaire pendant longtemps.
  • Assurez-vous d'avoir un bon repas avant de conduire. Ne pas bien manger est une cause très courante de fatigue et c'est une solution très facile. Ne sautez pas le petit-déjeuner et assurez-vous que vos ingrédients sont sains et frais.